Bienvenue

[Posté le : 01 Février 2017] par Laurence Guerrini

C’est avec un immense plaisir que nous pouvons enfin partager nos souvenirs avec vous et déballer les cartons.
Ici s’ouvre la belle aventure d’Alain Guerrini et de sa belle idée, le C.I.M: Centre d’Informations Musicales. Situé 83 bis rue Doudeauville Paris 18ème mais ayant pris racine au 7 de la rue Brézin: Paris 14ème.
Papa disait qu’il fallait essayer de s’astreindre à pondre (sous son chapeau) une idée par jour, histoire de muscler et d’entretenir toujours plus l’imagination, la créativité, et l’action pour garder l’esprit vif et surtout ne jamais s’ennuyer, un art en soi.
Cette idée là durera 20 ans, de 1975 à 1995.
1995, 13 avril, 54 ans, trop jeune, trop tôt, parti trop vite.
Pourquoi avoir attendu si longtemps … faut-il vraiment vous l’expliquer ?
Il nous fallait simplement trouver le courage d’ouvrir les cartons du stock inépuisable de photos… et sans doute construire sa propre vie avant de dépoussiérer notre mémoire.
Notre mémoire, la nôtre et la vôtre, parce que nous avons grandi avec vous et partager son rêve avec vous.
Vous n’avez pas idée à quel point son école a pris bien souvent la place de la famille.
Un endroit où la rencontre musicale était possible, un lieu où le jazz avait sa place, au chaud, sous le chapeau de papa.
Ces souvenirs, nous vous les offrons maintenant.
C’est parti, on s’accroche !
Vous trouverez une quantité énorme de photos oubliées, jaunies, pas toujours de qualité mais on «s’en fout» du moment que la mémoire vous revient.
Les fêtes de l’école ,où nous préparions et mettions en place en famille ravitaillement en tout genre, écaler 300 oeufs durs, aller chercher les kilos de victuailles et de boissons et les fleurs que papa chérissaient tant pour faire joli sur les tables.
Les cours, bien sûr, les « bobines » des uns et des autres, grattant, soufflant, battant, chantant, rigolant… Ces murs ont vu et entendu tellement de musiciens.
Les Tables Rondes organisées par thème afin d’alimenter les Dossiers du Jazzophone (encore une idée, un jour sortie du chapeau), des fois se déroulant à la maison, d’autre fois dans la grande salle du C.I.M. Discussions à bâtons rompus pour se mettre d’accord sur qui de l’oeuf (jazz) ou de la poule (jazz) à … Ben ! Jazz …
Cendriers pleins, les « cadavres de Kro » et le magnétophone (une antiquité à ne pas manquer).
Moments importants des fêtes de l’école, la remise des Prix pour les lauréats des meilleurs concerts de l’année: le Pied d’Argent Les concerts de la grande salle, d’une qualité de programmation et d’une exigence sans faille pour une si petite salle.
Les fêtes de la musique, les concerts à l’extérieur du C.I.M, les Festivals, les Concours, les Stages AFDAS, … etc. Cela faisait tellement de photos à trier.
Vous trouverez également la collection de Jazzophone, les pochettes de la Production de disques OPEN/Jazzibao . Sans oublier la revue de presse impressionnante qui débute dès 1975 !
Le premier papier signé par papa cette année 1975 est très clair, c’est parti ! allons-y !
Nos Tontons, nos frangins de musique, nos amours et une sacrée bande de gredins qui nous ont fait tant rire… Marc (Thomas)… Didier (Roullin)… Fanfan (Réau)… Daniel (Jan)… Et tout les autres … Impossible de faire la liste exhaustive de toutes les fortes personnalités qui imprégnèrent les murs du CIM. Mais vous les retrouverez tous là …

Je garde pour la fin, celui que je me dois de présenter en particulier et de remercier, il s’agit bien sûr de Jo Benarroch dit « Monsieur » Jo sans qui ce site n’existerait pas, et qui nous tannait depuis des années pour que cela se mette en place : « C'est quand vous voulez les filles, moi je suis prêt ! »
« Monsieur » Jo, qui a mis tout son talent de Webmaster à notre disposition, beaucoup de son temps, de sa connaissance et de son amour pour cette école et pour notre père afin de mettre en ligne la chose, au point d'avoir à lui rappeler que c’était bien le nôtre de papa et pas le sien ;o)) bref un frangin fidèle depuis toutes ces années.
Nous lui devions déjà la belle initiative de l’ouverture du Groupe FaceBook, « le C.I.M d’Alain Guerrini » Groupe Privé (Non Public : Réservé aux Professeurs et Anciens Elèves) où les échanges et les souvenirs du C.I.M vont déjà bon train depuis un bon moment.
Cependant, tout le monde n’étant pas connecté à Facebook, il fallait bien qu’un site officiel rende hommage à notre père Alain Guerrini. C’est maintenant chose faite.
Merci à toi Jo !
Comme dit la chanson « On a ri, on a pleuré » mais qu’est-ce que nous avons aimé vivre ces moments.
N’hésitez pas à venir régulièrement car le site sera régulièrement alimenté par de nouveaux documents, de nouvelles photos, vos témoignages seront les bienvenus, en nous laissant un courriel (Cf. Contact) ou via Facebook. Le forum viendra plus tard.
N’hésitez pas non plus à nous indiquer des erreurs de dates, des noms manquants ou simplement si vous ne voulez pas que l’on diffuse certaines photos… Mais bon, à mon avis, ça m’étonnerait! (Rassurez-vous, on a déjà fait un tri dans les dossiers compromettants!)

Laurence Guerrini

Laurence Guerrini ( Souvenirs d'enfance …)

[Posté le : 06 Février 2017] par Laurence Guerrini

Je me souviens des débuts, du tout début du C.I.M. Petite fille 9 ans, au 7 de la rue Brézin dans le 14e : les cours avec Jef Gilson & Christiane Legrand qui se déroulaient chez un voisin au fond de la cour.
les tous premiers éléves (que je ne pourrais pas tous citer) : Vivianne Ginapé
Hervé Douin, Evelyne Voilaume sans oublier Marc Thomas alors tout gamin. Ils formeront avec Evelyne et Hervé: V.D.Q.S "Voix De Qualité Supérieure" avec Marc Thomas (as), Evelyne Voilaume & Hervé Douin (vcl), Denis Badault (p), Pascal Chebel (cb), Frédéric Firmin (dr)

Je n’oublie pas toute la famille de chats… en particulier, celui qui se faufilait dans la cuisine qui donnait dans la cour du Pâtissier Walter pour laper la crème au beurre…
L’interminable escalier (déjà!) qui montait à l’appartement, un ancien atelier en duplex.
Au RdC, atelier du milieu : les voisins Geneviève, Christian Coudures et leur fille Agathe qui est sur la photo de la pochette du disque « Mélanie »
Christian Coudures, son papa photographe en avait réalisé la pochette et réalisera aussi le logo d’Open les deux mains, se sont les siennes.
Je n’oublie pas non plus les soirées du «Jazz Band Ball» dans lesquelles papa nous emmenait (maman le présenta en 1964 à la Mairie du 5ème), c’était déjà la fête de nous y rendre avec Claude. Je me souviens de tout ces lieux où nous n’avions, sans doute, rien à faire à notre âge (pourtant quelle erreur de penser comme cela, bien sur que nous y avions notre place).
Une ou deux fois, papa nous avait emmené chez François de Roubaix. Souvenir d’un immense salon avec un énorme boeuf, et d’avoir dormi sous le piano droit, trop de monde autour du piano à queue (on m’avait proposé une chambre d’ami mais papa m’avait dit qu’il y avait un python chez lui, ce qui était vrai, j’avais préféré le piano) au dessus du piano droit, Roger Guérin présent, me pétait gentiment les oreilles pendant que j’essayais de dormir … Souvenir aussi de Chris Wood à cet endroit.
Du Petit Journal, au Petit Op’, soirée au Dunois, passer par le Dreher et plus tard par le New Morning … et maintenant on va où papa ?

Laurence Guerrini